La ville désirable

Osons une ville à énergie positive qui valorise un cadre de vie durable et les mobilités actives

Le groupe "Ville désirable"

énergique !

Le contexte actuel

Depuis 15 ans, une opération « portes ouvertes » a permis aux promoteurs immobiliers  de construire partout, sans réfléchir à la qualité urbaine et à la fonctionnalité des quartiers.

Une absence totale de vision sur l’urbanisme à Saint-André, alors que le mandat précédent a été marqué par le vote du Plan Local d’Urbanisme.

Un agenda 21 local de circonstance a bien été produit (en février 2013) mais la plupart des mesures n’ont pas été respectées.

Le projet d’urbanisation des terres agricoles aux Muchaux a été stoppé grâce à la mobilisation des habitants.

Par l’impulsion d’associations, le vélo commence à trouver une place dans la ville mais se heurte à un réseau routier peu adapté.

Un projet de tramway voté par la MEL mais un réseau de bus dégradé ces dernières années.

L'ambition !

L’ambition du projet est de mettre fin au laisser-faire pour passer à une planification durable de l’aménagement à Saint-André, impliquant les habitants. Un plan d’ensemble guidera l’aménagement de notre ville, avec l’ambition de tourner la ville vers la Deûle tout en valorisant les liens avec la plaine agricole des Muchaux.
Nous défendons l’idée de zéro artificialisation supplémentaire en faisant du principe “Éviter, Réduire, Compenser” une règle d’or pour rendre la ville désirable.

Les mesures

Une ville verte : Protection et préservation des espaces verts. Valorisation paysagère du parc du CCAS à intégrer dans un grand espace vert central (avec le Parc de l’école de musique). Extension de la surface du parc du projet Quai 22 sur l’emplacement réservé de la MEL (de 1 à 3 hectares). Création du parc des deux Rives de la Deûle avec Lille et La Madeleine.

L’écopôle alimentaire, une Maison de l’alimentation durable : Création aux Muchaux d’une production alimentaire de proximité et de qualité en lien avec le projet de ferme pédagogique. Formation d’ambassadeurs du jardinage et du bien vivre alimentaire.

Des Jardins de poche : Création et valorisation d’espaces publics de nature dans chaque quartier favorisant la biodiversité. S’appuyer sur un principe de gestion partagée avec les habitants et associations.

Un plan global d’accessibilité andrésien : Faire de Saint André une ville sûre pour les piétons de tous âges et faciliter les déplacements des personnes à mobilité réduite.

Un Réseau vélo andrésien (RéVA) : promotion de la ville cyclable pour tous les publics en intégrant le réseau vélo andrésien dans le schéma métropolitain d’infrastructure cyclable. Aménagement de l’ancienne voie ferrée Lille-Comines en voie verte.

Des transports collectifs améliorés : encourager les déplacements en bus en obtenant des voies réservées pour les lianes 1 et 90 et travailler sur la desserte des quartiers excentrés. Créer l’Atelier citoyen du tramway pour anticiper ce projet métropolitain majeur.

Un Agenda d’Énergie Programmé : réalisation d’une programmation pluriannuelle pour la rénovation énergétique des bâtiments municipaux. Priorisation en fonction de la vulnérabilité des publics accueillis (notamment pour une meilleure protection contre les fortes chaleurs).

Une centrale photovoltaïque portée par les habitants : Aide au montage d’un projet financé et géré par des particuliers, dans un groupement de producteurs. Mise à disposition dans la mesure du possible des toitures des bâtiments communaux.

Un cycle d’animations et de formations “Familles en transition” : accompagnement ludique des habitants sur les thèmes de l’énergie, des déchets, de l’eau, du jardinage, des mobilités… pour réaliser des économies et limiter notre impact sur l’environnement.

Une nouvelle exigence pour les projets urbains : renforcement du cahier des charges de la ville sur la construction de nouveaux bâtiments.

Et pour aller plus loin...

Vous souhaitez soutenir la campagne

Vous voulez en savoir plus