Nous vivons une crise sanitaire avec le Covid-19 qui vient s’ajouter à la crise sanitaire  liée à la pollution atmosphérique. Sans parler de la crise environnementale. Nous jugeons inacceptable de ne pas prendre des mesures responsables, de bon sens, peu coûteuses que d’autres villes autours de Saint-André-lez-Lille ont adoptées face à l’urgence de la situation.

Anticiper pour répondre aux crises sanitaires et environnementales

Un groupe de travail #Osons a travaillé sur les mobilités actives. Le courrier a été envoyé à Mme le Maire, pour demander d’être associé à une réflexion ambitieuse et transparente qui pourrait être portée par la « Commission Communale d’Accessibilité » (une instance obligatoire jusqu’à présent fantomatique).

Voici le courrier adressé à madame le maire :

Saint André lez Lille, le 7 mai 2020

Madame le Maire,

Le déconfinement est un défi à relever collectivement. L’une des questions sensibles de la reprise partielle des activités concerne la mobilité. Les transports en commun n’apparaissent pas adaptés au respect des mesures de distanciation physique. Ainsi, en l’absence d’anticipation, un recours massif à l’automobile risque de provoquer (de nouveau) l’asphyxie de nos villes.

Dans ce contexte, le vélo apparaît, avec la marche à pied, un mode à privilégier à la sortie du confinement car il répond à de multiples critères :

  • il permet la distanciation physique et assure un renforcement du système immunitaire et des fonctions respiratoires tout en luttant contre l’obésité ;
  • il contribue à réduire la pollution atmosphérique et donc potentiellement le risque de développer une forme grave de Covid-19 ;
  • il est particulièrement efficace et compétitif en milieu urbain ;
  • son coût est faible et le vélo est facile d’accès.

Pourtant, aujourd’hui, de nombreux andrésiens ont peur de prendre leur vélo (notamment avec des enfants) et la sécurité des déplacements à pied n’est pas garantie. Les aménagements sont largement inexistants, inadaptés ou inconfortables pour les modes actifs dans notre commune.

Le sujet est pris au sérieux par l’État qui vient de créer une mission d’accompagnement sur les aménagements cyclables temporaires. Partout dans le monde, la crise sanitaire amène les villes à innover en matière de mobilité et à réaliser en urgence des infrastructures. La situation sanitaire sans précédent nécessite cette reconfiguration de l’espace public, qui peut être mis en place très rapidement avec peu de moyens.

Ainsi, au vu des enjeux pour notre ville au sein de la métropole, une réflexion sur le développement de la marche et du vélo est aujourd’hui incontournable. Persuadés qu’une vision collective pourra enrichir les réflexions en cours, nous proposons ainsi notre participation. Cette participation pourrait être envisagée dans le cadre d’une Commission communale d’accessibilité élargie aux questions de mobilité posées par le déconfinement.

C’est maintenant qu’il faut agir ! La crise du Covid-19 nécessite de saisir l’opportunité de donner la priorité aux modes actifs et aux déplacements de proximités. Dans l’attente de la mise en place d’un cadre transparent et ambitieux, nous vous ferons suivre dans les jours qui viennent des propositions concrètes et réalistes d’aménagements à envisager à Saint-André-lez-Lille.

Mme le Maire, les membres d’#Osons l’Alternative Citoyenne se tiennent à votre disposition pour réfléchir au développement ambitieux des mobilités douces sur notre commune.

Catégories : Actualités