En toute transparence… pendant la campagne, nous sommes régulièrement sollicités par des groupes, associations et mouvements de Saint-André-lez-Lille, de la métropole ou encore au niveau national.

En toute transparence… nous vous partageons nos réponses.

Dès le début, la liste Osons l’alternative citoyenne s’est appuyée sur le Pacte national pour la transition. Avant même de s’être constituée en liste, avant même d’avoir pris le nom de « Osons », l’assemblée locale citoyenne « Saint-André en transitions »  s’est appuyée sur le Pacte de la transition pour écrire sa charte fondatrice : ce document qui a défini ce qui nous regroupait toutes et tous dans cette aventure. Appuyées par 60 organisations connues, une large consultation citoyenne et des comités d’experts, les 34 mesures concrètes pour des communes plus écologiques et plus justes étaient l’une de nos principales inspirations.

La coordination locale « Pacte pour la métropole européenne de Lille » a sollicité les listes candidates pour les municipales au sein de la MEL. Nous avons répondu présents : voici la présentation de notre engagement. Vous pouvez retrouver la liste des signataires sur le site internet du Pacte : vérifiez par vous-même si les 3 autres listes s’engagent et si c’est cohérent avec leur programme !

Voici quelques-unes des directions que nous prendrons :

#5 – Structuration de filières paysannes, bio, locales, rémunératrices
niveau 3/4 – Mettre en place ou participer à un Projet Alimentaire Territorial prenant en compte la résilience alimentaire.

#10 – Protéger la ressource en eau, en assurer la qualité et un accès garanti
niveau 2/3 – Protection et accès au bien commun de l’eau pour tous les habitant·es de la commune: mettre en place une tarification sociale de l’eau, et intégrer des techniques de préservation de l’eau dans toutes les nouvelles constructions privées et publiques de la commune.

#15 – Priorité aux mobilités actives dans l’espace public
niveau 3/4 – Rendre cyclable tout le bassin :
• modérer partout la vitesse et le trafic automobile ;
• définir un réseau cyclable hiérarchisé et qualitatif (quelques axes en site propre, une capillarité assurée en bandes cyclables ou zone de circulation apaisée selon les caractéristiques de la commune) ;
• garantir un montant minimal dédié au développement au vélo de 25€ par habitant(e) par an sur le mandat.

Et pour aller plus loin...

Vous souhaitez soutenir la campagne

Vous voulez en savoir plus

Catégories : On vous répond