En toute transparence… pendant la campagne, nous sommes régulièrement sollicités par des groupes, associations et mouvements de Saint-André-lez-Lille, de la métropole ou encore au niveau national.

En toute transparence… nous vous partageons nos réponses.

Les arbres à Saint-André 🌳🌲🌿 ? Retrouvez ici la réponse de Osons au « Collectif Arbre de la métropole lilloise »

La ville de Saint-André-Lez-Lille est marquée par une importante promotion immobilière non maitrisée. La ville manque d’une stratégie et d’une réflexion d’ampleur sur la fonctionnalité des quartiers, le cadre de vie, la résilience de la ville… Les photos ci-jointes illustrent bien cette thématique : les travaux de transformation du site Ulysse Trélat (ancien hôpital départemental) en résidences de standing par un promoteur immobilier ont commencé en ce début d’année 2020… par la destruction d’une grande partie du patrimoine arboré du site !

La liste #Osons l’alternative citoyenne a l’ambition de redonner de la cohérence et de la visibilité à la politique d’urbanisme et d’aménagement de la commune. L’objectif est de conduire les transitions sociales et écologiques en redonnant plus de place à la participation citoyenne. Nous défendons une plus grande transparence dans les prises de décision de la ville pour permettre aux andrésiens de se réapproprier ensemble les espaces communs de la ville.

L’arbre en ville trouve sa place à de nombreux titres dans notre projet :

1️⃣ Réviser le plan local d’urbanisme pour protéger les espaces non urbanisés Nous souhaitons amender le PLU afin de sanctuariser les espaces arborés (et plus généralement non imperméabilisés) qui existent encore sur la commune. Sur ces espaces, nous souhaitons développer la logique des « jardins de poche » : inviter les habitants à définir ensemble la vocation de l’espace public et s’y investir en partenariat avec la mairie et les associations compétentes. A ce titre ont déjà été envisagées des plantations d’arbres, des installations de potagers ou de vergers partagés… Là où des projets de densification et de rénovation urbaine devront être menés, nous souhaitons également utiliser les leviers prévus au PLU pour mieux maîtriser les cahiers des charges imposés aux promoteurs : maintien du patrimoine existant en amont de la conception, coefficient de biotope minimal, installations d’essences locales favorables à la biodiversité et non allergisantes (arbres hôtes pour les insectes locaux, ou producteurs de fruits et graines pour les oiseaux et les habitants !), proscription des plantations de hautes tiges pour privilégier des arbres jeunes pouvant encore développer un système racinaire suffisant, plus résistants à la sécheresse car pouvant aller chercher l’eau en profondeur et donc se passer d’un arrosage massif artificiel…

2️⃣ Lutter contre les îlots de chaleur et protéger les plus vulnérables La ville de Saint-André a été en grande partie couverte par une étude de l’Agence de Développement et d’Urbanisme de Lille Métropole (publiée en 2017) sur les îlots de chaleur urbains. Celle-ci réaffirme que le redéploiement du végétal au cœur des aménagements urbains est l’une des principales pistes de lutte contre le développement des îlots de chaleur. A ce titre, nous posons le constat que les conditions d’accueil des enfants (public vulnérable) dans les écoles de la ville ne permettent pas de répondre à cet enjeu et souhaitons étudier au plus vite les possibilités de végétalisation des espaces scolaires.

3️⃣ Respecter le cycle du végétal dans la gestion des espaces verts Nous souhaitons également inscrire la gestion des espaces verts de la ville dans une logique la plus naturelle et la plus respectueuse possible de la biodiversité. La déclinaison de ce point à l’échelle de l’arbre implique notamment des techniques et des périodes d’intervention respectueuses des cycles du végétal et le respect des préconisations des expertises Arbre-Conseil lorsqu’elles existent.

4️⃣ Créer un réseau d’espace de nature Enfin, notre ambition est de créer un réseau diffus d’espaces de nature à travers toute la ville, répondant à un double objectif :
➡️ Assurer à chacun la possibilité de rejoindre un espace de nature proche de chez lui et accessible à pied ;
➡️ Assurer une continuité écologique entre ces espaces dans la logique des schémas de Trame Verte et Bleue, d’autant que nous sommes conscients de la chance que représente la proximité du réservoir de biodiversité du parc de la Citadelle de Lille.

L’arbre en ville possède enfin une dimension culturelle et mémorielle : il est un témoin de l’histoire de la ville (villas industrielles des XIXe et XXe siècles, monastère…). Deux parcs publics abritent des sujets d’âge et de dimensions remarquables (parc du CCAS, parc du Château Vandame). Le patrimoine privé est quant à lui encore méconnu. Un recensement participatif pourrait permettre aux habitants de Saint-André de connaître et de faire connaître ce patrimoine.

La finalité de notre démarche n’est pas d’offrir une liste de promesses électorales. L’enjeu est d’inscrire les envies et les besoins des habitants, notamment sur la nature en ville, dans un projet cohérent et intégrateur. Celui-ci doit tenir compte des nombreuses études déjà réalisées, des expériences réussies sur d’autres territoires et des politiques territoriales déjà engagées.

En matière de gestion du patrimoine arboré, nous n’affichons donc pas une volonté de planter aveuglément, de « verdir » artificiellement notre projet politique. Nous cherchons à redonner sa place à l’arbre, sans empiéter sur celle d’autres espaces nécessairement complémentaires (milieux ouverts ensoleillés, espaces récréatifs ouverts…).

Et pour aller plus loin...

Vous souhaitez soutenir la campagne

Vous voulez en savoir plus

Catégories : On vous répond